16 janvier 2012

StackShot + MP-E65 mm


Voici comment j’utilise en général le rail StackShot de Cognisys avec l’objectif Canon MP-E 65mm.

* Boitier : Canon 5DMK II
  • Le boitier est télécommandé via l’USB avec le logiciel Canon EOS Utility.
  • Expo en mode manuel,
  • Ouverture à 5.6 (entre f/4 et f/8)
  • Temps d'expo au moins 1 ou 2 sec.
  • Miroir levé.
  • Flash ETTL (sur le second rideau si je peux travailler dans le noir complet. Voir notes)
Le logiciel EOS Utility n'est pas spécifique au 5DMK2. Il fonctionne sur tous les EOS numériques du 1000D au 1D X.
* Objectif : MP-E 65mm
  • réglage du rapport d’agrandissement (entre 1x et 5x) en fonction du sujet.
  • Je détermine la profondeur de champ (calcul ou table).
    Par exemple : à f/5.6 et 4x la profondeur de champs est de 0.124 mm
Plus rarement j'utilise l'objectif macro EF 100mm f/2.8 L. Avec cet objectif la profondeur de champ est plus grande et surtout on peut régler (télécommander) la mise au point sans avoir à bouger le boitier ou l'objet.
* Rail : StackShot
  • Je mets le rail StackShot en mode « Auto-dist ».
  • Je règle la distance par pas (Dist/step) à 3/4 de la profondeur de champ (donc ici 3/4 de 0.124mm = 0.093mm = 93µm). Ce facteur 3/4 garantie que les zones de netteté de deux photos consécutives se chevaucheront, ce qui garantira de ne rien rater et facilitera le traitement de stacking.
  • J’active le mode « Live view shoot » au niveau du logiciel EOS Utility.
  • J'active le « depth-of-field preview », sinon on prévisualise à f/2.8 ce qui est trompeur.
  • Avec les touches Fwd et Back du StackShot je recherche le plan de netteté le plus proche en faisant avancer/reculer le chariot. Je juge de la netteté en visualisant l’image sur l’écran du PC. Une fois ce plan trouvé je valide cette position sur le StackShot : « Start Pos »
  • Je fais de même pour trouver le plan de netteté le plus lointain, que je valide au niveau du StackShot : « End Pos »
  • Avant de lancer le cycle de prise de vue il est impératif de fermer la fenêtre « Remote Live view » du logiciel Utility sinon les commandes d’expo envoyées par le StackShot, via la prise de la télécommande, sont inopérantes.
  • Je démarre le cycle automatique sur le StackShot.
    Le rail vient se mettre en position de départ (plan le plus proche). Puis répète la séquence :
    - effectue une prise de vue
    - avancer de la valeur définie (93µm)
    Jusqu’à atteindre la position de fin (plan le plus loin)
    Au fur et à mesure les photos sont stockées sur le PC et sur la carte mémoire. On peut même les consulter avant que le cycle ne soit terminé.

NOTES :
- Quand c’est possible je mets l’ensemble {boitier + objectif + flash} sur un support fixe (pied ou autre) et j’utilise le rail pour déplacer l’objet. C’est très pratique car en général l’objet est très léger et ne vibre pas quand le chariot se déplace alors que l’ensemble {rail StackShot + le 5DMKII + MP-E 65 + flash} peut atteindre 4kg et vibre très facilement ce qui génère du flou.
- En macro il faut faire la chasse aux vibrations, d'où l'utilisation du mode miroir levé, flash second rideau, logiciel de télécommande.De plus, il y a dans la configuration du StackShot un paramètre (Tsettle) qui permet d'attendre que les vibrations disparaissent avant de déclencher l'expo.

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire